Certains franchisés Waterbike prennent l’eau !

La chute a commencé en 2015

Le concept d’aquabiking par Waterbike repose sur l’ouverture d’un centre équipé de machines nouvelle génération. Ces baignoires équipées d'un vélo aquatique et de jets hydromassants promettent sport et relaxation aux clientes. L’unité pilote voit le jour en 2011 à Paris et la société Thermale Bike est ainsi créée ; elle développe en France le réseau en Licence de Marque et non pas en franchise. Mais Thermale Bike équipe aussi en parallèle plus de 200 instituts hors réseau Waterbike. Mais voilà, sur les 85  centres  que comptait le réseau à la fin 2015, 13 avaient fermé ou quitté le réseau et 14 sont en cours de liquidation.
Selon Capital dont nous nous sommes inspirés pour cet article un tiers environ des 85 licenciés Waterbike, une des premières enseignes d’aquabiking à avoir vu le jour en France, sont en liquidation (14) ou ont quitté le réseau (13) depuis 2015. Les adhérents licenciés sont insatisfaits car leurs centres ne sont pas rentables  : des machines trop chères à amortir, des prix au public trop élevés, un taux d’occupation qui se maintient à 20/30% contre 50% annoncés par la tête de réseau. 

Les raisons qui ont causé la perte de rentabilité des centres Waterbike selon l'enquête de Capital

Pour ouvrir un centre Waterbike, un licencié devait prévoir un investissement de 250 000€. La tête de réseau projetait un remplissage à hauteur de 50%. En réalité, le taux de remplissage tournait autour de 20 à 30% et le prix de la séance facturée à la clientèle était plus proche de 27 euros qu des 45 euros espérés pour 45 minutes confie un ancien licencié.

Côté charge, le licencié se voyait logiquement facturer  le service après-vente. Mais les machines connurent des problèmes et les réparations coûtaient chères. En 2015 Waterbike du mettre en place un contrat d’assistance pour réduire le coût annuel à 890€ par machine. Le licencié devait aussi s’acquitter d’une redevance mensuelle de 100€ par machine.
De nombreux franchisés ont du mettre la clé sous la porte à cause d’un manque de rentabilité. Waterbike achetait les machines à 7 000€ et les revendait à 22 000€ hors taxes et hors frais d'installation.
Tous ces paramètres ont empêché les centres de sortir la tête de l’eau. A ce là s’ajoute une concurrence féroce avec l’apparition de nombreux centres d’aquabiking comme Envido, Body Forme ou Vitabike.

Plusieurs licenciés ou ex-licenciés ont décidé d’attaquer Thermale Bike en justice. «Ils demandent la nullité du contrat de licence, le remboursement des redevances payées et la compensation des investissements qui ont été faits», explique maître Stephan Reifegerste, avocat associé du cabinet Savigny.

Vu dans Capital

Note d'AC Franchise

AC Franchise ne se substitue nullement à la justice et ne préjuge pas de l'issue des procès en cours. Nous vous incitons à rencontrer plusieurs adhérents ou ex adhérents avant toute décision.

D'une manière générale il faut faire attention aux effets de mode et aux réseaux qui gagnent leur vie en vendant le matériel de départ. Préférez les réseaux qui gagnent leur vie sur les royalties car plus vous gagnez et plus ils gagnent ce qui les incitent davantage à vous aider.

Un droit de réponse est proposé à Waterbike et les témoignes d'adhérents seront bienvenus.

Informations clés

  • Crée le: 12/06/16 12:12

Les franchises qui recrutent