FRANCHISE BUSINESS CLUB (FBC)

Franchise conseil developpement recrutement Salon Franchise & Entreprise Spécialistes divers Fédérations et associations de la franchise

Activité(s) : Ateliers et échanges gratuits entre franchiseurs

Compte rendu des ateliers sur le financement de la franchise en Tunisie

Le Franchise Business Club, créé par AC Franchise, organise des ateliers d'échanges d'expérience entre franchiseurs, masters franchisés et experts en franchise
Le Franchise Business Club a consacré la journée du 4 juin 2015 à des ateliers sur le financement de la franchise en Tunisie. 45 personnes ont participé, des franchiseurs, des masters franchisés et des banquiers. La formule du Franchise Business Club, basée sur les échanges d’expériences et de conseils pour créer et développer les réseaux de franchise s'est avérée bien adaptée au sujet. Banquiers et franchiseurs ont été ravis de travailler ensemble et avaient conscience de former un moteur de l'économie tunisienne.

Ces ateliers ont été organisés par le Franchise Business Club de Tunis, le CLDP (Programme de Développement de Droit Commercial du Ministère du Commerce des États-Unis) et AC Franchise Tunisie avec la participation du ministère du commerce tunisien. Voir l'article sur le succès de cet atelier financement franchise.

AC Franchise Tunisie et le CLDP sont les deux principaux sponsors du Franchise Business Club.
Le CLDP a une action déterminante pour développer la franchise tunisienne.

Petit retour en arrière sur la création du Franchise Business Club en Tunisie

Lors de sa création le 27 février 2015, le Franchise Business Club avait traité deux sujets :
- Comment devenir un bon franchiseur ou master franchisé ?
- Comment bien recruter des franchisés ?

Et parmi les thèmes les plus demandés pour les ateliers à venir, figuraient les deux thèmes choisis pour cette journée du 4 juin :
- Financement. Comment monter un projet financier, les banques.
- Comment développer les activités de l’Association de la Franchise.
Le ministère du commerce encourage le développement d'une franchise qualitative

Programme des ateliers du 4 juin

Le programme concernait le financement, les besoins des franchiseurs et les réponses des banques avec un principe essentiel : "Le succès passe par la sécurisation des franchisés et du remboursement des prêts".

Après une présentation de la journée par Jean Samper pour le Franchise Business Club et Marianne McManus pour le CLDP, Monsieur Khaled Ben Abdallah a tenu à formuler les encouragements du ministère du commerce pour la construction d'une franchise qualitative et dynamique en Tunisie.

En cours de journée Monsieur Ben Abdallah a aussi rappelé que les franchisés doivent se soumettent à l’obligation de déclaration de leur activité, tout comme les entrepreneurs non franchisés et que certaines professions sont réglementées en Tunisie, que l'on soit franchisé ou non.
Banquiers et franchiseurs sont reconnaissants au Franchise Business Club et au CLDP d'avoir permis cette rencontre
La matinée a été consacrée à l'expression des besoins des acteurs de la franchise et à la compréhension du fonctionnement des banques vis-à-vis de la franchise. Sont intervenus dans l'ordre :
- Tarek Thabet, master franchisé RE/MAX, agences immobilières
- Naoufel Sassi, Directeur Général de El Mazraa, boucheries et traiteurs de volailles
- Taher Bouyazen, master franchisé Phone Service Center, réparations et services téléphones
- Bert Bryan, expert américain du financement de la franchise au niveau international
- Ahmed Bejaoui, direction du développement des PME de ATB
- Amir Tissaoui, direction centrale du financement Amen Bank
- Leila Boustangi, direction PME de Attijari Bank

L'après-midi a permis de traiter ce que chaque franchiseur doit faire dans son réseau pour sécuriser le succès et ce qui doit être fait au niveau national avec notamment l'association de la franchise et le code de déontologie.

Les interventions des franchiseurs et masters franchisés

Dans l'annuaire AC Franchise Tunisie, vous trouverez la présentation des 3 franchises qui ont permis d'illustrer la variété des besoins et des concepts de franchise. 
- La franchise  Re/Max (Agences Immobilières)
- La franchise El Mazraa (Boucherie Traiteur de volailles)
- La franchise Phone Center services (Réparation et services pour les mobiles)
Note : la présentation de ces franchises ne sera complète qu'en juillet
Bert Bryan est l'expert financier mandaté par le MEII pour former les banquiers tunisiens à la franchise

Intervention de Bert Bryan, expert international du financement de la franchise

Extraits : La franchise est importante dans la croissance d'un pays, c’est un stimulant pour l'économie. Les États-Unis ont connu une crise et c'est la franchise qui a permis au pays de se relever. La franchise est un catalyseur en Tunisie. Les investisseurs étrangers s'intéressent au pays, les banques voient que c'est un secteur prometteur dans un pays prometteur.
 
Il existe quatre points clefs à étudier avant toute décision d’adhérer à une franchise et que le banquier veut connaître à propos de la franchise avant même d’étudier les comptes prévisionnels et le plan de financement du franchisé :
1. DIP, Document d’information pré contractuelle à publier annuellement 
2. Contrat de franchise
3. Chaîne d’approvisionnement (Supply chain)
4. Programme de développement de la franchise

La Tunisie présente de grandes opportunités car elle consomme ce qu’elle produit localement. Au Maroc, un producteur d’huile d’olive a commencé tout petit en livrant le premier restaurant marocain d’un franchiseur. Aujourd’hui il fournit 120 pays et de nombreux clients. Livrer un franchiseur international a été le moteur.

Nous encourageons les rencontres entre les banquiers, les franchiseurs et les fournisseurs. Ces derniers ont un rôle très important à jouer. Nous conseillons aux banques de chercher à comprendre certains éléments des dossiers qui leur sont présentés : emplacement choisi, contrat de franchise,  coût des produits, problèmes de devise et de change…

La franchise permet des effets de leviers extraordinaires. Exemple de la franchise Subway qui a démarré avec un seul petit restaurant. Aujourd’hui c’est 18 milliards de dollars de recettes, 45 000 restaurants,  120 pays, 25 000 franchisés…  Ses points forts : sa chaîne d'approvisionnement qui fait travailler plusieurs entreprises, sa bonne relation avec sa banque, ses fournisseurs et ses franchisés.

Marianne McManus du CLDP et Jean Samper d'AC Franchise, co-organisateurs

Les questions qui ont été posées aux banquiers par Jean Samper, fondateur du club

- Comment les banques voient elles le modèle de la franchise ?
- Comment les banques se sont-elles préparées à la franchise ?
- Franchiseur, master-franchisé ou simple franchisé, l'approche du banque est-elle différente?
- Quel est le bon moment pour consulter le banquier?
- Quels documents joindre à la demande de crédit? 
- Comment bien évaluer son investissement ? 
- Comment bien ficeler son business plan? 
- Quel part d'autofinancement prévoir et dans quel % intervient le financement bancaire ?
- Quelles garanties prévoir?
- Comment réussir son entretien avec son banquier? 
- Quels sont les délais moyens de réponse?
- Quelles sont les rubriques que la banque ne finance pas ?
- Quels sont les principaux motifs de rejets d’un prêt ?
Ahmed Bejaoui et Amir Tissaoui ont répondu aux questions et démontré l'intérêt d'Amen Bank et ATB pour la franchise

Extraits des réponses des banquiers

Amen Bank, ATB Bank et Attijari Bank ont signé un accord avec un fond de garantie (MEII) pour faciliter l’octroi  de prêts à la franchise mais tiennent à rappeler que cet accord ne permet en aucun cas à l’emprunteur de ne pas rembourser son prêt. Ce fond de garantie est accessible pour les franchises tunisiennes comme pour les étrangères.

Le franchiseur ou master franchisé doit commencer par lancer plusieurs point de ventes en propre avant de recruter des franchisés. L'emprunteur n'est pas mis en rapport avec le fond de garantie.
Leila Boustangi et Nejla Baazouzi , deux des trois personnes déléguées par Attijari Bank
Idéalement il faut consulter une première fois le banquier avant de signer son contrat, avant que le projet ne soit finalisé afin que le banquier puisse donner un premier avis sur la possibilité de financer le projet.

Dans la relation du franchiseur, du master ou du franchisé avec le banquier, il faut de la transparence et de la précision. Le candidat doit être honnête et convaincu par son projet. Il doit informer le banquier de tous les détails ainsi que des risques. Le banquier doit pouvoir analyser les risques en se basant sur des documents de référencement. 

Y a-t-il une grande différence avec un projet classique ? La première réponse est non, il n y a pas vraiment de différence. Il y a juste le fait que le franchiseur va par la suite permettre l’exploitation de son savoir-faire et de son concept grâce à la formation et à l’accompagnement de ses franchisés. Mais quand on y regarde de plus près, le banquier demande beaucoup d'informations complémentaires pour vérifier que le franchiseur est à la hauteur, que la relation franchiseur-franchisé a été bien pensée et que l'approvisionnement du franchisé a été bien préparé.

Les éléments à réunir pour un bon dossier de crédit en franchise selon Amir Tissaoui , Amen Bank

Cette liste couvre ce qu’un dossier doit contenir. Amir Tissaoui a convenu que cette liste ne serait pas toujours réunie au premier contact.

- Document d’Information Précontractuelle (DIP)  et le Contrat de franchise (Projet ou définitif)
- Autant d’informations que possible sur le franchiseur (états financiers, données sur le réseau de la franchise, etc. et souvent contenus dans le DIP)
- Business plan complet (étude de marché, chaîne d’approvisionnement, plan de développement, schéma d’investissement et de financement détaillé, étude de rentabilité avec des hypothèses claires et réalistes, etc.)
- Contrat de location (bail) et/ou Acte de cession du fonds de commerce et/ou Contrat d’acquisition d’un local commercial (fonds et murs)
- Justificatifs de l’investissement : devis ou factures.
- Dans le cas d’un promoteur appartenant à un groupe de sociétés : Etats financiers des autres affaires du groupe + Matricules fiscaux
- Copie CIN des principaux promoteurs impliqués + CVs
- Autorisation du Ministère pour les activités assujetties (néanmoins, on peut octroyer un accord de principe subordonné à l’accomplissement des formalités administratives).

Ce que chaque franchiseur doit faire pour faire réussir ses franchisés et obtenir la confiance des banques

Résumé du travail de groupe sur ce qui doit être mis en place dans chaque réseau de franchise

- Mettre en place une équipe support pour la formation, l'assistance et le suivi de la performance du Franchisé.
- Mettre en place un système d'information pour aider le Franchisé à gérer d'une manière professionnelle son business, et en même temps suivre sa performance à travers un reporting mensuel.
- Négocier des contrats globaux avec les fournisseurs d'équipements et de matières premières afin d'obtenir des tarifs préférentiels et des délais de livraison adéquats.
- Négocier des contrats globaux avec des clients importants (grands comptes) afin de sécuriser du business aux Franchisés
- Mettre en place un plan de sauvetage en cas de difficultés du Franchisé et assister le cas échéant dans la revente du business.
Notes prises pendant les débats. Ce qui a fait l'unanimité :

Le franchiseur doit :
- Veiller au respect du cahier des charges par le franchisé
- Surveiller la performance de chaque point de vente via des indicateurs de performances et être capable de diagnostiquer les problèmes en temps réel pour les résoudre au plus vite
- Avoir des personnes dédiées pour le diagnostic des problème potentiels
- Avoir des outils d'animation du réseau
- Fournir au franchisé le dossier des partenaires et fournisseurs approuvés
- Impliquer le franchisé dans la vie du réseau
- Etablir un plan marketing et communication
- Offrir des formations de façon continue et régulière

Jean Samper a ajouté qu'une franchise moderne doit avoir un système d'information centralisé pour détecter les problèmes sans excès de visites aux franchisés ce qui diminue les coûts du franchiseur et optimise les services en contrepartie des redevances.

Ce qui doit être fait par les franchiseurs au niveau national

Résumé des discussions entre participants :

Les franchiseurs et masters franchisés veulent une  association ou fédération de la franchise tunisienne active pour représenter la franchise devant l’administration et développer la franchise en Tunisie de manière harmonieuse et qualitative. Les experts présents, les banquiers et le ministère du commerce en sont également convaincus.

Il faut aussi un code de déontologie de la franchise. Ce code de bonne conduite est aussi le moyen d’éviter de subir des lois et décrets non opportuns.

L’association ou la fédération doit défendre les intérêts des franchisés et franchiseurs. C’est aussi elle qui doit élaborer le code déontologique auquel adhèrent les franchiseurs pour montrer aux autorités qu’ils vont s’auto-réguler. Une association doit aussi faire de l’information, participer à la formation, etc…

Le CLDP a déjà élaboré un code de déontologie type, inspiré de ceux qui existent, notamment en France et  qu’il tient à la disposition des franchiseurs. Il peut être adapté. Cette association peut compter sur le soutien actif du Franchise Business Club et d'AC Franchise.

Ce que doit faire une association de la franchise

Nous citons ci-dessous les principaux extraits de l'intervention de la fédération française de la franchise en septembre 2014 à Tunis.

Une association ou fédération nationale de la franchise doit
- Représenter la franchise devant les élus, l’administration…
- Pérenniser et faire évoluer la franchise
- Servir ses adhérents
- Promouvoir la franchise et sa déontologie

La fédération nationale doit :
- être présente dans les instances qui traitent du commerce, des services de l’artisanat, de la création d’entreprise, de l’emploi,…
- être présente sur le terrain : conférences, salons, forums…
- éditer et diffuser des publications sur la franchise : annuaire de la franchise, lettre d’information, études, statistiques, enquêtes,…


Les grands principes d’un Code de déontologie :
- définir les droits et devoirs des franchiseurs et franchisés
- engager franchiseurs et franchisés dans une relation loyale, équitable et transparente
- favoriser la communication entre les 2 parties pour le bon fonctionnement du réseau dans son ensemble
- préciser les spécificités à intégrer à un contrat de franchise

Ce code de déontologie doit conditionner l’adhésion à la fédération nationale devenant ainsi la référence en terme de fonctionnement de la franchise

Jean Samper, fondateur d'AC Franchise et du Franchise Business Club

Les activités futures du Franchise Business Club

Le club a été créé en février 2015 par ac-franchise.com Tunisie sur le modèle du club créé en France en 2011 pour aider les franchiseurs et les masters franchisés à développer des réseaux qui font réussir leurs franchisés. Jean Samper en est l'animateur, il a commencé dans la franchise il y a 40 ans en 1975.

Le prochain atelier du Franchise Business Club, portera sur le droit de la franchise en Tunisie, les lois, le contrat, l'information précontractuelle et le code de déontologie. Ce sera le 6 octobre 2015.

AC Franchise Tunisie a déjà 4 collaboratrices. Son rôle principal est de mettre en relation les franchiseurs et les futurs franchisés. Des partenariats seront noués avec des consultants, avocats et experts tunisiens pour les aider de telle façon qu'ils participent à un développement qualitatif de la franchise en Tunisie.

Les derniers articles FRANCHISE BUSINESS CLUB (FBC)

Existe-t-il une loi qui dit qu'une franchise doit être rentable ?

par Jean Samper - 18 jours

Cliquez sur la photo pour voir les centaines de réponses d'experts disponibles sur ac-franchise.com Je suis...

Qu'est ce qu'une boutique "pilote" dans un réseau de franchise ?

par Jean Samper - un mois

Jean Samper Fondateur d'AC Franchise et du Franchise Business Club On ne peut pas s'improviser franchiseur....

6ème édition du salon Tunis MedFranchise les 7 et 8 décembre 2016

par ST - un mois

La Chambre de Commerce et d’Industrie de Tunis et l’Association Tunisienne de la Franchise (ATF) annoncent la tenue de la 6ème édition du Salon Tunis-Medfranchise les 7 et 8 Décembre 2016 au siège de l’UTICA sous le slogan : «Ton pr...

Informations clés

  • Crée le: 17/06/15 08:31

Les franchises qui recrutent