État des lieux de l'économie tunisienne

La Tunisie est l'un des seuls pays de la région à être entré dans la catégorie des pays à revenus moyens, après des dizaines d'années de dirigisme et de participations de l'État à l'économie, La Tunisie est inscrite dans un processus de réformes économiques et de libéralisation. Un agenda fiscal et économique a pour conséquence une croissance économique soutenue depuis une dizaine d'années. La croissance de la Tunisie est fortement liée avant tout au tourisme (près de 5 millions de visiteurs en 2004), puis au pétrole, aux phosphates, à l'agriculture (olives, huile d'olive, oranges et dattes). L'industrie textile et l'industrie mécanique (pièces automobiles) jouent un rôle important dans le secteur des exportations.
Secteurs économiques :
Secteurs Primaire
L'agriculture assure environ 11,8% du PNB, emploie 16,3% de la main-d'œuvre[4] et compte pour 9% des exportations en 2005, cependant joue un rôle important dans l'économie du pays.
Secteur Secondaire
La Tunisie est le premier exportateur industriel d'Afrique : elle est ainsi passée devant l'Afrique du Sud en 1999. Les secteurs du textile (41%), du cuir et de la chaussure, de l'agroalimentaire, de la mécanique, de l'électronique et de la chimie dominent. Un cinquième du PIB et 15% des emplois, l'industrie tunisienne fait aujourd'hui face à la concurrence étrangère : l'élargissement de l'UE à l'Europe de l'Est, la fin des accords multifibres qui contingentaient les importations de textile en provenance de Chine et d'Inde et la mise en place d'une zone de libre-échange avec l'UE en 2008 en abolissent la plupart des avantages dont bénéficient jusque-là les entreprises. D'autres secteurs prennent le relais progressivement : les exportations de produits mécaniques et électriques (multipliées par 5 durant les 10 dernières années) :profitant d'une main-d'œuvre qualifiée et bon marché, les grands équipementiers européens comme Valeo investissent ou sous-traitent en Tunisie.
Secteur Tertiaire
Depuis plus de 40 ans, les efforts conjugués de l'État et des privés, sont mobilisés par la position géographique de la Tunisie, ses atouts naturels et ses civilisations successives constituent les fondements de l'essor de l'activité touristique.
Les banques resent l'un des principaux acteurs du développement dans le pays. Le point n°7 du volet économique pour la période 2004-2009, prévoit « un système bancaire et financier développé orienté vers la convertibilité totale du dinar. », le système bancaire est une préoccupation de l'État tunisien qui veut hisser les services bancaires aux normes internationales.
Ressources naturelles
Les ressources naturelles de la Tunisie resent modestes comparés à celles de ses voisines ( l'Algérie, Libye). Cette modestie contraint le pays à importer du pétrole, ce qui l'augmentation du coût de l'essence (le litre franchit), partir du 26 avril 2006, la barre d'un dinar se vend à 1,050 dinar tunisien (un prix équivalent aux prix européens en termes de parité de pouvoir d'achat).

Articles similaires

Définir ma zone de chalandise

par Dominique Deslandes - 1 jour

Vous devrez vous intéresser à la zone géographique qui sera impactée par l'ouverture de votre point de vente. Certains critères sont à vérif...

Une nouvelle dimension pour les animations en magasin

par Martine Malaterre - 4 jours

Séduire le consommateur via des animations magasin n’est pas nouveau et a toujours fait partie du marketing. Cependant, face aux exigences d’un client multicanal et hyper-connecté, ces opérations avaient été un peu délaissées.

Maroc : le royaume du low cost chic

par HK - 2 mois

Tati, Kiabi, LC Waikiki, nombreuses sont les marques dites low cost qui déploient leur réseau de franchise au Maroc. Un déploiement souvent ...

Informations clés

  • Crée le: 30/06/10 02:00

Les franchises qui recrutent