Exporter un concept de franchise à l'étranger, oui mais...

Quand on est franchiseur et qu'on a une franchise qui marche bien, la tentation de l'exporter est grande. Si ce choix implique un investissement financier certain, il suppose surtout une réflexion élaborée et une véritable phase d'analyse.

Voici quelques petites questions qui devraient aider les franchiseurs dans ce travail préalable...

1 - Avez-vous déjà bien fait vos preuves sur le territoire national ? Vraiment bien ? Vous gagnez de l'argent ? Vos franchisés sont rentables et contents ?

2 - Possédez-vous une assise financière suffisante ? (Travailler en dehors du territoire national entraîne de nouveaux coûts : il faut compter environ 100 000 à 250 000 euros pour la phase préparatoire d'une filiale, moins pour les recherches de master mais rien n'est gratuit.) Vous êtes bien structurés en national ? Vous aurez du temps pour l'international ? Vous avez mis en place une structure spécialisée pour l'international ?

3 - Avez-vous une connaissance approfondie du pays dans lequel vous souhaitez vous implanter ? OU au moins une méthode pour l'analyser ?

3 - Quel mode d'implantation vous intéresse ? (Franchise directe*, master-franchise**, joint venture*** ?)

4 - Disposez-vous de toutes les informations sur ces types de  contrat ? (Durée, conditions d'installation, redevances...)

Trois types d'exportation

* Dans le cas d'une franchise directe, le franchiseur conclut directement les accords avec les franchisés du pays.

** Dans le cas d'une master-franchise, le franchiseur donne l'exclusivité à un partenaire pour développer la franchise dans un ou plusieurs pays.
*** Dans le cas d'une joint-venture, le franchiseur s'associe avec un partenaire étranger, le master franchisé, dans le cadre d'une société basée dans le pays étranger. La société constituée en joint venture pourra par la suite conclure un contrat de développement ou de master franchisé avec le franchiseur.

Articles similaires

Franchise : Le ministre de l’industrie et du commerce répond à un député

par Jean Samper - 16 jours

Le ministre tunisien de l’industrie et du commerce, Zied Laâdhari a répondu au député Imed Daimi qui s'alarmait de la progression du nombre d’autorisations de franchise accordées par le ministère de l’industrie et du commerce, au moment où le pays...

Les franchises étrangères en Tunisie

par Dorsaf Maamer - un mois

En Tunisie tous les secteurs sont totalement libres pour les franchiseurs tunisiens. Quant aux franchiseurs étrangers 26 secteurs d'activité ne nécessitent pas de formalités d'autorisation. Pour les autres secteurs il faut demander une autoris...

Dossier : La franchise en Tunisie : Etat des lieux, perspectives et freins !

par JS - 2 mois

La franchise, solution entrepreneuriale à fort potentiel de création de valeur, ouvre progressivement les portes du marché tunisien. L'ouverture du pays à la franchise a mis un peu de temps. Cela s'explique par un souci de se protéger de la con...

Informations clés

  • Crée le: 29/12/16 07:19

Les franchises qui recrutent