L'avenir de la franchise de restauration en Algérie

Bernard Boutboul, Directeur général de GIRA conseil a répondu à El Watan sur les perspectives de développement des franchises de restauration en Algérie et nous citons cet article car il complète bien d'autres articles que nous avons publiés sur la franchise en Algérie.

Les contraintes liées au développement en franchise

Spécialisé dans l'étude et le conseil en matière de stratégie de développement des entreprises, le cabinet Gira conseil est consulté le plus souvent pour des études sur les modes de consommation et l'évolution du secteur de la restauration.
Selon Bernard Boutboul, tel que cité par El Watan, l'Algérie aurait  « le plus gros potentiel et les plus grosses perspectives » en matière de développement en franchise parmi les pays du Maghreb. Malheureusement les sociétés qui visent la conquête de l'Algérie se retrouvent confrontées à des obstacles qui les dissuadent d'entrer dans le pays.
Pour lui « Il y a peut-être aussi un certain protectionnisme de l'Algérie ». Les conditions pour qu'une enseigne de restauration étrangère se développe en franchise en Algérie seraient qu'elle produise et fabrique tous ses produits dans le pays et qu'elle emploie de la main d'œuvre algérienne. « Cela peut poser des problèmes à de gros réseaux qui ont des laboratoires et des usines de production en Europe, au Moyen-Orient ou ailleurs » explique Bernard Boutboul. Toutes ces contraintes démotivent les investisseurs et franchiseurs. Mais il pense que le pays peut rattraper son retard dans le domaine du développement en franchise si l'Etat algérien décide de soulever certaines barrières et si le pays essaye de communiquer plus et mieux pour faire connaitre son marché.

La franchise de restauration : un avenir prometteur en Algérie ?

La restauration a de belles perspectives de développement en Algérie d'après le directeur du cabinet qui a étudié les comportements alimentaires des algériens et qui constate que « les Algériens aiment manger, faire une pause au moment du déjeuner et prendre leur temps.» Bernard Boutboul affirme que « les acteurs de la restauration françaises ou européenne savent que des trois pays du Maghreb, c'est l'Algérie qui a le plus gros potentiel et les plus grosses perspectives. » Mais c'est aussi le pays qui pose le plus de contraintes à l'inverse de son voisin marocain qui permet l'accès plus facilement aux franchiseurs étrangers.
Pour conclure, Bernard Boutboul insiste sur le fait que l'Etat algérien doit faciliter l'accès à la franchise en soulevant les barrières et doit promouvoir le marché algérien en amorçant une campagne de communication.
Vu dans El Watan

Articles similaires

Les actions d’AC Franchise en faveur de la franchise en Tunisie

par Dorsaf Maamer et Jean Samper - 5 jours

Présent en Tunisie depuis 2009, ac-franchise.com accompagne les nouveaux et futurs franchiseurs, les créateurs de réseaux et les futurs franchisés dans la réalisation de leur projet de franchise via des ateliers, des conférences et des journées de...

Les défis et les freins de la franchise en Tunisie

par Dorsaf Maamer et Jean Samper - 6 jours

La franchise en Tunisie connaît un regain d’activité à travers, dans un premier temps, l’implantation de franchises étrangères. Avant 2009, il n’existait pas de régime juridique propre à la franchise. La promulgation de la loi n°2006-69 du 12 août...

Les franchises étrangères en Tunisie

par Dorsaf Maamer - 7 jours

En Tunisie tous les secteurs sont totalement libres pour les franchiseurs tunisiens. Quant aux franchiseurs étrangers 26 secteurs d'activité ne nécessitent pas de formalités d'autorisation. Pour les autres secteurs il faut demander une autoris...

Informations clés

  • Crée le: 20/07/13 02:00

Les franchises qui recrutent