L’état des lieux du secteur immobilier en Tunisie

Lors d’une rencontre au début du mois de Mars dernier, plusieurs acteurs du secteur immobilier se sont réunis, dont Fahmi Chaabane, président de la Chambre syndicale nationale des promoteurs immobiliers et Tarek Thabet, master franchisé RE/MAX Tunisie, afin de débattre sur Le thème «Secteur de l’immobilier, bulle ou pas bulle?».

Constat : Une production en baisse et des prix élevés

Les prix des loyers étant élevés, les tunisiens cherchent avant tous à accéder la propriété de leur habitat. Malheureusement depuis la révolution du Jasmin de Janvier 2011, la production de logements neufs est insuffisante alors que la courbe des prix tend vers le haut. Le prix du m² bâti peut atteindre jusqu’à 4000 dinars dans certaines zones bourgeoises.
 «En 2014, les promoteurs immobiliers n’ont produit  que 8.000 logements contre 14.000 logements en 2010», a affirmé Fahmi Chaabane, président de la Chambre syndicale nationale des promoteurs immobiliers relevant de l’Union tunisienne de l’industrie, du commerce et de l’artisanat (Utica).

Les facteurs de la hausse des prix

D’après Fahmi Chaabane «... le stock des invendus n’est pas du tout inquiétant et plusieurs facteurs expliquent la hausse des prix de l’immobilier ces derniers temps : le prix du foncier qui a été multiplié par 4, voire par 10 dans certaines zones, les coûts de la main d’œuvre et des carburants ont connu une forte hausse, la valeur de change du dinar tunisien a beaucoup baissé»,
Le master franchisé RE/MAX en Tunisie, Tarek Thabet précise que «Les prix des agrégats sont en perpétuelle augmentation» comme le prix du ciment qui ne baisse pas malgré une surproduction et la baisse des exportations.
 «On ne peut pas parler de spéculation dans l’immobilier. Les pourcentages y afférents sont très faibles et l’offre et la demande varient selon la région ou la zone du projet; mais ce qui est embêtant, c’est le volume des investissements qui vont vers l’immobilier aux dépens du secteur industriel ou du marché financier», a-t-il ajouté.

Quelles sont les mesures à mettre en place ?

Plusieurs problématiques ont été soumises au gouvernement afin de trouver une solution et une porte de sortie à la situation actuelle de la production de logements neufs.
Parmi les solutions avancées, certains experts demandent la baisse de la part de l’autofinancement : 10% contre 30% actuellement, le prolongement de la durée maximum de remboursement des crédits de 20 à 30 ans et l’augmentation du taux légal de retenue sur les salaires de 40 à 50%.

Une prochaine rencontre aura lieu le 11 mai 2016.

Vu dans kapitalis

Vous souhaitez vous mettre à votre compte dans le secteur immobilier ? La franchise vous intéresse ? Découvrez cette enseigne immobilière de renommée internationale qui propose une nouvelle approche du métier d'agent immobilier !

Articles similaires

Définir ma zone de chalandise

par Dominique Deslandes - 5 jours

Vous devrez vous intéresser à la zone géographique qui sera impactée par l'ouverture de votre point de vente. Certains critères sont à vérif...

Une nouvelle dimension pour les animations en magasin

par Martine Malaterre - 7 jours

Séduire le consommateur via des animations magasin n’est pas nouveau et a toujours fait partie du marketing. Cependant, face aux exigences d’un client multicanal et hyper-connecté, ces opérations avaient été un peu délaissées.

Maroc : le royaume du low cost chic

par HK - 2 mois

Tati, Kiabi, LC Waikiki, nombreuses sont les marques dites low cost qui déploient leur réseau de franchise au Maroc. Un déploiement souvent ...

Informations clés

  • Crée le: 26/04/16 06:51

Les franchises qui recrutent