Que devient le droit d'entrée lors du renouvellement ?

Lors du renouvellement du contrat de franchise, le droit d'entrée est parfois exigé à nouveau. Rarement facturé "plein pot", il correspond parfois à 50 % du montant initial, mais il varie selon les franchiseurs qui le plus souvent n'en facturent pas du tout à l'occasion du renouvellement. 

Le franchiseur qui refacture 50 % du droit d'entrée initial pense qu'il doit être réduit puisque le franchisé est désormais expérimenté et aura moins souvent recours à ses services notamment pour l'ouverture et la formation, tout étant déjà fait.
Mais certains franchiseurs raisonnent autrement, ils estiment que ce droit d'entrée correspond à la mise à disposition d'un territoire, de la marque et de la notoriété de l'enseigne qui souvent est en hausse... Aussi considèrent-ils qu'au renouvellement il doit être voisin de celui proposé aux nouveaux franchisés.  D'ailleurs ce montant a parfois été augmenté puisque le réseau est de plus en plus solide et rentable.

Pour le franchiseur, garder le même franchisé est plus rentable

Le franchisé a des cartes en main, surtout s'il est sur un bon emplacement et que son point de vente réalise de bonnes performances. Un franchiseur gagne plus avec un franchisé qui a une activité pérenne qu'avec un nouveau franchisé. Ce sont les redevances annuelles qui lui rapportent le plus !
Le changement de responsable d'un point de vente peut nuire considérablement aux relations avec les clients. En général un franchisé qui signe un renouvellement continue sur sa lancée et réalise dès les premiers mois des chiffres d'affaires difficiles à réaliser pour un contrat initial.
Un conseil, commencez par parler de ce problème dès la signature du premier contrat sans oublier que le plus souvent il n'y a pas de nouveau droit d'entrée ou que celui-ci est réduit car calculé sans formation complète, sans aide à l'implantation...mais avec une aide pour la remise à jour parfois.

Et entre nous, la facturation d'un droit d'entrée lors du renouvellement est la cause de nombreux conflits et les franchiseurs ont tendance à abandonner cette pratique sauf lorsqu'elle correspond à de sérieux besoins de remise à jour du concept.

Lisez aussi 
A quoi correspond le droit d'entrée de la franchise ?

Articles similaires

Les actions d’AC Franchise en faveur de la franchise en Tunisie

par Dorsaf Maamer et Jean Samper - 8 jours

Présent en Tunisie depuis 2009, ac-franchise.com accompagne les nouveaux et futurs franchiseurs, les créateurs de réseaux et les futurs franchisés dans la réalisation de leur projet de franchise via des ateliers, des conférences et des journées de...

Les défis et les freins de la franchise en Tunisie

par Dorsaf Maamer et Jean Samper - 9 jours

La franchise en Tunisie connaît un regain d’activité à travers, dans un premier temps, l’implantation de franchises étrangères. Avant 2009, il n’existait pas de régime juridique propre à la franchise. La promulgation de la loi n°2006-69 du 12 août...

Les franchises étrangères en Tunisie

par Dorsaf Maamer - 10 jours

En Tunisie tous les secteurs sont totalement libres pour les franchiseurs tunisiens. Quant aux franchiseurs étrangers 26 secteurs d'activité ne nécessitent pas de formalités d'autorisation. Pour les autres secteurs il faut demander une autoris...

Informations clés

  • Crée le: 11/05/14 00:42

Les franchises qui recrutent