Quid du droit d'entrée dans la franchise ?

Le  mode de calcul du droit d'entrée peut varier en fonction des réseaux et n'est pas toujours rigoureux, certaines franchises n'en réclament pas et pourtant on ne peut pas dire qu'elles soient gratuites...

En général, il faut rester méfiant face à un franchiseur qui ne demande pas de droit d'entrée, car son investissement pour ouvrir une nouvelle franchise est important et à prendre en compte.

Qu'est le droit d'entrée ?

Le droit d'entrée est une redevance initiale forfaitaire qui devrait  correspondre plus ou moins aux frais engagés par le franchiseur pour accueillir son nouveau partenaire, avec ou sans bénéfice pour le franchiseur, avec ou sans amortissement des frais et des années passées à créer et améliorer le concept.
Difficile à chiffrer. Il représente aussi le droit d'utiliser une enseigne, de bénéficier de sa notoriété. Certaines enseignes permettent en effet d'avoir une clientèle dès le premier jour d'ouverture ce qui n'est pas négligeable. Cette appréciation est difficile à quantifier d'où le fait que l'estimation du droit d'entrée se révèle parfois très arbitraire.

Le droit d'entrée peut de plus recouvrir des prestations et des fournitures telles que la formation, les logiciels ou programmes spécifiques, le matériel de vente, la PLV, etc. Il est important que ces éléments soient bien détaillés.

Coût du droit d'entrée 

Le franchisé doit bien savoir ce qu'il paie. Il vous est recommandé de ne pas accepter de payer un pack global sans transparence afin de pouvoir comparer avec d'autres franchises. Si vous vous adressez à un nouveau franchiseur dont l'enseigne est peu connue vous pouvez négocier le droit d'entrée en soulignant qu'à priori vous partagez le risque.

Selon les réseaux et les secteurs le droit d'entrée peut varier de 3 000 à 30 000 €, voire plus encore. Un franchiseur qui ne demande rien n'est pas nécessairement moins cher, vérifiez bien comment il compte récupérer ses frais avant de vous engager. En général quand il se passe de cette ressource il compte retrouver l'argent qu'il apporte sur d'autres postes...

Lire aussi :
Pourquoi le droit d'entrée est-il justifié en franchise ?
Droit d'entrée et redevance : quelles obligations pour le franchisé ?

Articles similaires

Les actions d’AC Franchise en faveur de la franchise en Tunisie

par Dorsaf Maamer et Jean Samper - 2 jours

Présent en Tunisie depuis 2009, ac-franchise.com accompagne les nouveaux et futurs franchiseurs, les créateurs de réseaux et les futurs franchisés dans la réalisation de leur projet de franchise via des ateliers, des conférences et des journées de...

Les défis et les freins de la franchise en Tunisie

par Dorsaf Maamer et Jean Samper - 3 jours

La Tunisie connaît un regain d’activité à travers l’implantation de franchises étrangères. Avant 2009, il n’existait pas de régime juridique propre à la franchise. La promulgation de la loi n°2006-69 du 12 août 2009, relative au commerce de distri...

Les franchises étrangères en Tunisie

par Dorsaf Maamer - 4 jours

En Tunisie tous les secteurs sont totalement libres pour les franchiseurs tunisiens. Quant aux franchiseurs étrangers 26 secteurs d'activité ne nécessitent pas de formalités d'autorisation. Pour les autres secteurs il faut demander une autoris...

Informations clés

  • Crée le: 24/07/12 02:00

Les franchises qui recrutent