Choisir la franchise ou une autre formule de commerce organisé ?

Les possibilités pour choisir entre diverses formules de commerce sont variées, et chacune présente des caractéristiques précises, quelques éléments pour y voir plus clair.

Votre titre

Il existe des formules légères ou souples comme la licence de marque. Elle est présente dans tous les secteurs d'activité, en théorie son principe est de permettre à un commerçant d'exploiter une marque moyennant le paiement de royalties ou d'une somme forfaitaire. Ce sont souvent des initiatives prises par de nouveaux réseaux. La tête de réseau n'apporte théoriquement et contractuellement que la marque mais à quoi cela sert-il si ce n'est pas pour un vrai concept et si chacun fait ce qu'il veut au risque de dénaturer la marque ? Dans la pratique, les contrats de licence pure sont rares. Il est par contre fréquent qu'un réseau sous licence offre bien plus et exige bien plus en retour et ce dans l'intérêt de tous.

Votre titre

La coopérative est un groupement de commerçants indépendants, actionnaires d'une organisation dont ils sont associés égalitaires. Le fonctionnement ressemble à celui de la franchise et concerne souvent des poids lourds du commerce, en particulier dans la distribution. Le mode de gestion est participatif et les services apportés sont souvent orientés vers les achats groupés et les moyens publicitaires. Aujourd'hui s'ajoutent également la formation, les systèmes de gestion et d'information.

Votre titre

Un autre système d'organisation, particulièrement développé dans le secteur automobile, s'appuie sur trois éléments : une marque, des produits et un secteur territorial. Il s'agit de la concession. Ici, en principe, il n'y a transmission d'aucun savoir-faire. Mais aujourd'hui la formule a évolué et le contenu des contrats de concession s'approche du contrat de franchise avec, en particulier, l'apport de plans d'aménagement des locaux, une approche client standardisée, etc.

Votre titre

Quant à la commission-affiliation, elle est conclue avec ou sans franchise, c'est-à-dire avec ou sans transfert de savoir-faire. Ici la particularité est que le stock est propriété de la tête de réseau, l'affilié ne l'achète pas pour le revendre, il est commissionné au moment de la vente au public. On retrouve ce type de fonctionnement par exemple dans le prêt-à-porter. Le commerçant est donc déchargé de toute la gestion du stock, de son financement et des invendus ce qui représente un avantage certain, mais il se prive du choix des produits et de la personnalisation de son point de vente en fonction de ses goûts.

Le corner franchise

Reste le corner franchise qui est un contrat permettant d'implanter un concept dans un espace dédié dans un point a de vente plus grand. Le franchiseur apporte son savoir-faire, vends les produits et l'assistance comme pour une franchise normale. On trouve cette formule lorsque le concept ne nécessite pas l'ouverture de points de vente spécifique.

Articles similaires

Ouvrir un magasin de vêtements pour enfant, quelles franchises choisir ?

par MA - 13 jours

Evoluant sur un secteur concurrentiel, les acteurs du marché des vêtements pour enfant doivent répondre aux nouvelles pratiques des consommateurs.Le marché du prêt-à-porter enfant se compose en deux segments: les bébés de 0 à 2 ans et les enfants ...

Comment bien choisir sa franchise

par ST - 30 jours

C'est un moyen efficace de rester indépendant tout en accédant à une activité bénéficiant de l'image de marque, de l'expertise, d'un accompagnement et du soutien d'un réseau. De son côté le franchiseur donne un certain nombre d’informations quant ...

Le franchisé est-il un entrepreneur pour nos amis canadiens ?

par Christian Champagne - un mois

Une grande question qui oppose encore aujourd’hui bon nombre d’intervenants en franchise et en entrepreneuriat est : est-ce qu’un franchisé est ou non un entrepreneur? Les réponses sont partagées au sein de la communauté entrepreneuriale. Et vous,...

Informations clés

  • Crée le: 25/10/13 02:00

Les franchises qui recrutent