La stratégie de modernisation de l'industrie textile au Maroc

Le secteur du textile et de l'habillement marocains représente 200 000 emplois et possède un savoir-faire reconnu. Il est depuis longtemps le sourcing des collections de la fast fashion des franchises mode grâce à sa réactivité et sa proximité. Cependant les exportations vers la France ont baissé de 11% dans les 6 premiers mois de l'année 2009 et certaines sociétés ont aujourd'hui du mal à résister.

Afin de redonner du dynamisme à ce domaine et contrecarrer les effets de la conjoncture, le gouvernement marocain a développé un grand programme de modernisation de l'industrie à la fois pour le textile mais aussi pour les autres domaines où les compétences existent. C'est « Le pacte national pour l'émergence industrielle 2009-2015 ».
Le ministre du commerce extérieur Abdellatif Maâzouz l'a exposé lors du salon de la sous-traitance Zoom by Fatex. Le but est de passer de sous-traitant à partenaires et pour cela les pistes d'améliorations sont les suivantes :
Créer des plates-formes industrielles intégrées ; dans le domaine du textile, améliorer les compétences en terme de créativité, de stylisme, de modélisme, de sourcing des matières premières. Bref, pouvoir assurer toute la chaîne industrielle.
Aider à l'intensification et soutenir à fond l'exportation : c'est le plan « Maroc Export + ». Les exportations textiles se font aujourd'hui à 40% sur le jean et 30% sur la fast fashion. Le plan vise à trouver les nouveaux débouchés et pour cela met en place des études de veille sur les marchés croisées avec des analyses marketing.
Le but est de dénicher les créneaux porteurs à long terme et de définir les produits spécifiques.
Le Maroc fait le maximum pour accompagner les sociétés exportatrices (le textile habillement représente 70%) et a mis en place un plan anti-crise jusqu'en 2010. Le gouvernement leur a financé jusqu'à 80% de leur prospection.
Bien accompagnées, les sociétés exportatrices marocaines devraient trouver une nouvelle place sur le marché industriel de l'habillement.

Vu dans le journal du textile n° 2016

Articles similaires

La Tunisie N°1 africain pour l'environnement entrepreneurial !

par ST - 11 mois

Selon le Global Entrepreneurship Index 2018, la Tunisie est le premier pays africain en matière de qualité de l’environnement entrepreneurial, révèle l’Indice global de l'entrepreneuriat (GEI). Cet indice particulièrement intéressant pour la franc...

Quels sont les pays les plus attractifs pour créer son entreprise ?

par MA - 11 mois

Chaque année, La Banque Mondiale révèle le classement Doing Business qui classifie les pays les plus favorables aux entrepreneurs et à la création d'entreprise. L'étude a été réalisée sur la base de 190 pays et s'appuie sur une dizaine de critères...

Franchise : Le ministre de l’industrie et du commerce répond à un député

par Jean Samper - plus d'un an

Le ministre tunisien de l’industrie et du commerce, Zied Laâdhari a répondu au député Imed Daimi qui s'alarmait de la progression du nombre d’autorisations de franchise accordées par le ministère de l’industrie et du commerce, au moment où le pays...

Informations clés

  • Crée le: 29/10/09 01:00

Les franchises qui recrutent