La Tunisie peut-elle tabler sur une croissance de 4% pour 2014 ?

Les chiffres, issus d’un  document de la TAP (Tunis-Afrique-Presse), annonce un taux de croissance pouvant atteindre  4% en 2014 contre 3,6% prévu pour 2013. Même si les prévisions du FMI sont inférieures à ces données, ces chiffres encourageant  seraient accessibles si la Tunisie suit le projet du schéma de développement établie.


La Tunisie doit suivre le modèle de développement pour atteindre ce taux de croissance

D’après ce document le déficit de la Tunisie devrait atteindre 7% du PIB contre 8,1% en 2013. Le projet de développement établit doit permettre à la Tunisie de relevé la tête  en appuyant sur des points bien précis. Ainsi ce projet préconise :

-    De booster la croissance économique
-    De maîtriser les équilibres financiers
-    D’accélérer les réformes structurelles et institutionnelles
-    De lutter contre la pauvreté et le déséquilibre régional

Pour atteindre une croissance de 4% , la Tunisie espère, en outre, une expansion de plusieurs de ses secteurs clés comme celui de l’agriculture dont elle espère une croissance de 1%, des industries manufacturières (+2,6%) et des services (+5,2%). Le document émet des réserves quant au secteur des industries non manufacturières qui devrait enregistrer un recul de 0,5%.

Les espoirs du pays pour une forte croissance en 2014 se portent aussi sur une consommation des ménages qui devrait tabler à +4,4% mais aussi sur les investissements étrangers qui sont estimés à 5,3%. Les importations et exportations enregistreraient respectivement, d’après le même document une hausse de 4,1% et 5,5%.

Soucieux de l’état politique et sécuritaire de la Tunisie, le FMI (Fond Monétaire International) a quant à lui estimé la croissance du pays à 3,7% pour 2014 contre 3% pour 2013.

Au lendemain de la nomination du nouveau chef du gouvernement technocrate, qui s’engage à former son gouvernement rapidement, la Tunisie pourra-t-elle aller de l’avant  en accélérant les rythmes de réformes et apaiser les tensions afin de favoriser l’arrivée de nouveaux investisseurs ?

D’après un article de Entreprises magasine, N°24 Novembre 2013.


Articles similaires

Les défis et les freins de la franchise en Tunisie

par Dorsaf Maamer et Jean Samper - 2 mois

La franchise en Tunisie connaît un regain d’activité à travers, dans un premier temps, l’implantation de franchises étrangères. Avant 2009, il n’existait pas de régime juridique propre à la franchise. La promulgation de la loi n°2006-69 du 12 août...

Les franchises étrangères en Tunisie

par Dorsaf Maamer - 2 mois

En Tunisie tous les secteurs sont totalement libres pour les franchiseurs tunisiens. Quant aux franchiseurs étrangers 26 secteurs d'activité ne nécessitent pas de formalités d'autorisation. Pour les autres secteurs il faut demander une autoris...

Quels sont les freins au développement de la franchise en Algérie ?

par Sonia Tajouri - 4 mois

Comme en Tunisie ou au Maroc, la franchise existe en Algérie. De nombreuses marques internationales se développent dans le pays où une centaine de réseaux sont déjà implantés, parfois encore très modestement il est vrai. On y trouve la franchise ...

Informations clés

  • Crée le: 30/12/13 08:00

Les franchises qui recrutent