Portrait du franchiseur et chef d'entreprise tunisien Fethi ben Hatira.

Fethi Ben Hatira est un chef d'entreprise tunisien, patron d'une des plus importantes PME du Maroc «Promodel». En s'associant avec des personnes influentes telles que les frères Kadmiri, il crée sa propre marque de luminaires et de matériel électrique et opte pour la franchise.
Le mensuel marocain spécialisé dans le management l'Essor, a consacré dans son édition de décembre dernier un article sur l'entreprise «Promodel», la classant parmi le Top 10 des PME qui ont su imposer leurs marques au Maroc.

L'histoire de Promodel

Promodel a été créée en 1998, a réalisé 54,59 millions de dirhams marocains de chiffre d'affaires (environ 9,21 millions de dinars tunisiens) en 2009 selon l'Essor et un classement des plus honorables: 369ème PME parmi les 1.000 PME marocaines les plus réputées en la matière.
Fathi Ben Hatira est arrivé au Maroc dans les années 80, il a travaillé dans une grande entreprise marocaine spécialisée dans l'appareillage électrique Ingelec ou il a occupé la fonction de directeur commercial et export pendant 11 ans. Il devint le vice-président de l'Association des fabricants de matériels électriques et de président de l'Association de la promotion de la qualité au sein de la Fédération nationale marocaine de l'électricité (FENELEC). Aujourd'hui, il est trésorier de la Fédération Marocaine de la Franchise (FMF).

«On ne réussit rien sans motivation», souligne Fethi Ben Hatira pour lui, tout réside dans la motivation en ajoutant que «si le travail peut mener loin, la chance est importante dans une carrière». Il conclut en disant qu'il faut constamment nourrir sa chance «Œuvrer, œuvrer sans cesse. Voici, sans doute, la clé de la réussite. En croyant à sa bonne étoile».
Promodel Installée principalement à Casablanca détient plus de dix magasins dans tout le Maroc. Il a optè pour la franchise en 2009 en créant sa propre marque de luminaires, toujours selon l'Essor. «Promodel: la marque marocaine made in Tunisie…» c'est le titre qu'a donné le mensuel marocain a son article. Serait-ce pour donner une lueur d'espoir pour la jeunesse tunisienne en mal de repère entrepreneurial.
d
d

Articles similaires

Franchise : Le ministre de l’industrie et du commerce répond à un député

par Jean Samper - 2 mois

Le ministre tunisien de l’industrie et du commerce, Zied Laâdhari a répondu au député Imed Daimi qui s'alarmait de la progression du nombre d’autorisations de franchise accordées par le ministère de l’industrie et du commerce, au moment où le pays...

Les franchises étrangères en Tunisie

par Dorsaf Maamer - 3 mois

En Tunisie tous les secteurs sont totalement libres pour les franchiseurs tunisiens. Quant aux franchiseurs étrangers 26 secteurs d'activité ne nécessitent pas de formalités d'autorisation. Pour les autres secteurs il faut demander une autoris...

Dossier : La franchise en Tunisie : Etat des lieux, perspectives et freins !

par JS - 4 mois

La franchise, solution entrepreneuriale à fort potentiel de création de valeur, ouvre progressivement les portes du marché tunisien. L'ouverture du pays à la franchise a mis un peu de temps. Cela s'explique par un souci de se protéger de la con...

Informations clés

  • Crée le: 01/02/11 01:00

Les franchises qui recrutent